[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Accueil]

Retour accueil





Mal être et posture - Matérel pour une conférence dans le cadre d'un collèque sur le mal être lors de la journée du suicide organisée en 2000 sur le thème de : Corps, Posture et Mal être.


Le corps humain est composé de 208 os d’un poids de 9kg, représentant 35%à 405% de son poids total, d’un système sanguin contenant 5 à 7 litres de sang actionné par un cœur qui durant une vie accomplit un travail qui lui permettrait de projeter un poids d’une tonne à 250km dans l’espace, de deux poumons qui traitent 15 m3 d’air par jour, d’un système de refroidissement comportant 2 à 3 millions de glandes sudoripares, de 1.5 m2 de peau qui permet de garder la pluie dehors et le sang dedans, d’un système d’alimentation qui avec un canal de alimentaire de 7 à 8 m de long convertit durant une vie 50 tonnes de nourriture, d’un système de reproduction qui victime de son succès a peuplé le monde de 6 milliards d’individus, d’un système excrétoire avec des reins pouvant filtrer 200litres de liquide par jour, d’un système nerveux dominé par un cerveau à coté duquel le plus grand ordinateur est un jouet d’enfant et qui de plus est capable de se pré programmer  lui même.

Voilà donc cet organisme qui posé les pieds sur la lune et dans les profondeurs de l’océan, qui a inventé le langage, l’art, la science, la politique, la religion, la spiritualité, le sport, l’architecture, la poésie, mais aussi la bombe atomique, la guerre, l’holocauste, la ségrégation, et qui pourrait détruire la planète après l’avoir conquis.


Vision du corps . Desmond Morris. Machine à produire de l'abstrait


Parler du corps c’est dire que c’est un concept, une représentation, dépend de la culture , de l’histoire, a la fois universel, singulier et particulier( 6 milliards de corps différents), investit de certaines valeurs relative selon les pays, les milieux sociaux.

On ne peut avoir un discours exhaustif sur le corps, ni de vision globale, qui ne pourrait être que totalitaire, nous ne pouvons avoir lorsque nous parlons du corps qu’une vision réductionniste même si elle semble la plus large possible.

Le corps est une représentation conceptuelle et culturelle qui demande à être interrogée en chacun par rapport à son histoire particulière et à sa culture , à son langage. Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir ou tant qu’il y a de la vie il y a illusion.

Mais c’est aussi une réalité biologique, physique, sexuelle, support du je même s’il est un autre, support de l’être existentiel sinon de l’être essentiel.

Corps lieu de plaisir, de souffrance, de jouissance, de parole. Lieu d’expression pour autant qu’il y est quelqu’un pour le comprendre. Ceci laisse à penser que le terme d’impression corporelle conviendrait mieux.



Le Mal être est une dimension strictement humaine, qui s'exprime de la même manière ,en fonction de la culture, du sexe, l'age, l'ethnie, le milieu social, le statut professionnel, d’une histoire individuelle.


Identifier le mal être en terme de souffrance, de douleur : besoin de l’identifier en terme de causalité , pour lui donner un sens.  Absence d'identification ajoute l'angoisse à la souffrance, sauf à ne pas vouloir savoir pour le patient mais c'est une démarche du praticien nécessaire.

La souffrance est à identifier sous trois angles selon une certaine conception du corps en terme de somatique, psychique ou fonctionnelle.

Terme de soma ou de psychique, qui peut prendre pour le patient le sens de réel ou d’imaginaire.

Suis je le producteur de ma souffrance, qu’est ce qui me fait souffrir, suis je responsable, qui la faute, soupeser le poids de la culpabilité. La souffrance se transforme en angoisse.

Le mal être devient le mal tout court en terme de morale ou de culpabilité s’il n’est pas identifiée.

La maladie fonctionnelle ou psychosomatique a cette image

La maladie psychosomatique est somatique avant tout .


La souffrance somatique ou psychique est bien référencée, elle est localisable, entre les deux  les troubles dits fonctionnels qui ne rentrent dans aucun cadre.

C’est dans cette entre deux que se situe la Posturologie.

La posturologie est une discipline médicale trans-disciplinaire qui étudie et analyse le concept de système postural, qui nous permet de tenir en équilibre debout dans toutes les situations.

La posture est une attitude intentionnelle c'est un acte volontaire a la fois automatique et conscient.

C'est un système qui à partir des informations neuro-sensorielles fournies par les yeux, les oreilles internes, les soles plantaires, et le système proprioceptif( les chaînes musculaires à point de départ du pied et de la colonne cervicale, de la proprioception, ( avec extéroception, unifie les espaces extra et intra corporels, localisation spatiale, orientation spatiale, organisation de leur saisie) élabore la notion de verticalité, dépiste nos oscillations posturales et stabilise notre référence corporel dans son environnement en fonction de la tache à accomplir, c'est la régulation du tonus musculaire de posture. Le traitement des informations neuro-sensorielles et l’élaboration de la régulation du tonus musculaire de posture sont des activités automatiques sous corticales mais qui impliquent des contrôles supraspinaux. ( de nombreuses voies et relais participent de façon complexe avec le s noyaux vestibulaires, la réticulée bulbaire et le cervelet).. C’est un véritablement bombardement incessant d’informations neuro-sensorielles qui participent à la recharge de la réticulée.


La régulation du tonus de posture participe à l’élaboration d’un schéma tonique postural sous jacent à la construction du schéma corporel. C'est sur la base de ce schéma tonique postural que vont se greffer les différentes activités motrices complexes qui vont demander plus ou moins de spécialisation des segments latéralisés.


Professeur ROLL ( INSERM Marseille ) :Le rôle de la proprioception et du muscle comme véritable organe des sens (à la fois moteur et sensitif) qui participe au codage du monde extérieur, permet la, connaissance consciente de notre corps et posture, permet d'avoir une représentation juste de nous mêmes pour réussir nos actions, les muscles sont des instruments de relation entre le sujet et le monde et il nous donne une vision intérieure à la source de la connaissance de soi. Le moi peau ( Didier Anzieu ), coexiste avec le moi muscle.


Alain Berthoz : ( Chaire de perception et action au Collège de France ) :toute connaissance du monde est connaissance de soi et que la perception du monde est fonction de son action motrice sur le monde.


Jacques Lacan: la perception est un rapport total à un tableau donné ou l'homme se reconnaît toujours quelque part.

L'image du corps est le principe de toute unité qu'il perçoit dans les objets. Les objets auront tous un caractère égomorphiques.

Si l'objet perçu a sa propre unité, l'homme est mis en état de tension car il se perçoit comme désir insatisfait, s'il se saisit en tant qu'unité c'est le monde au contraire qui pour lui se décompose perd son sens et se présente sous un aspect aliéné et discordant. (Le séminaire Livre 2 p199)


Le narcissisme structure toutes les relations de l'homme avec le monde extérieur. Freud

Rôle de la musculature tonique ( inhibition de la musculature phasique)  peut faire penser à la cuirasse musculaire de Reich, dont lacan disait qu'elle avait la même valeur que l’armoirie par rapport à l’armure.

Alain Berthoz : toutes les activités du cerveau s'accompagnent et s'expriment par le mouvement.


La particularité de ce schéma postural est son asymétrie physiologique mise en évidence par Baron, asymétrie influencée par le choix de la latéralisation manuelle et de la dominance hémisphérique.( Le choix de la latéralité étant concommitante à la problématique de l’oedipe – Sylvie Cady).

Entre Structuration corporel tonique et , structuration spatiale l'étape d'acquisition de la latéralité, structuration du schéma corporelle vont participer à la construction de la connaissance de soi, image corporelle à base sensorielle, connaissance symbolique( corps perçu), exprime, maîtrise, mais aussi de son environnement.

Le rôle de la vision binoculaire et de la proprioception musculaire pour à la fois construire son image de soi mais aussi unifier les espaces intra et extra corporels. Sami Ali


L’exploration des troubles fonctionnels du système postural fin abandonne toute référence anatomoclinique pour faire appel à une analyse systémique ( modification d’une entrée et mesure de sorties) afin de mettre en évidence les réponses du système à une modification de l’information neuro sensorielle..

Un outil de mesure ( plate forme de posturographie) et un ensemble de tests cliniques aux méthodologies  clinique rigoureuse. ( une information neuro sensorielle ne prend un sens que dans son contexte).

La posture varie selon l’environnement avec une adaptation tonique musculaire permanente


Syndrome de déficience posturale Da cunha.

La problématique du syndrome de déficience du système postural fin est le défaut d’intégration de l'ensemble des données sensorielles qui provoqueras augmentation du tonus musculaire localement ou en général et en augmentant son asymètrie.

 

Nous parlerons de syndrome lorsque toute organicité aura été éliminée, les domaines médicaux sont pluridisciplinaires, rachialgies d’origine statique, l’instabilité, déséquilibre des personnes agées , séquelles des traumatismes cranio cervicaux ( céphalées), absence de compensation des névrites vestibulaires, troubles neuro végétatifs et troubles psychiques, troubles de l’orientation spatio temporelle, anxiété , dépression.

L’augmentation du tonus musculaire postural et son asymètrie aura des conséquences mécaniques sur les structures musculo articulaires par augmentations de contraintes mécaniques responsables de douleurs, mauvaise stabilisation du centre de gravité =instabilité..



Les symptômes du trouble postural sont identiques aux troubles somatiques du mal être..


La maturation du système postural est réalisée vers 13-14 ans.


Le poids des information sera différente selon la situation, en statique c’est le pied qui est privilégiée , en dynamique c’est la stabilité du regard et la sphère céphalique la plus importante.



L’apparition du symptôme n’est due qu’au dépassement du seuil de sensibilité propre à chacun, seuil de manifestation.


Une diminution du tonus par un moyen médicamenteux , relaxation , technique manuelle, par la parole favorisera la disparition du symptôme.


Dans le cadre du SDF il faudra agir sur les dysfonctions des différentes entrées sensorielles pour régler l'asymètrie tonique. Ohptalmo, Orthoptiste, Podologue, Rhumatologue, Dentiste, Kinésithérapeute, Orl, Ostéopathe, Relaxologue sont concernés.


L’émotion ou l’affect à une composante tonique, musculature striée ou lisse, qui viendra renforcer le trouble tonique postural si la réaction émotionnelle peut ne pas faire conflit psychique et s’élabore comme mouvement du soma.


C’est un des liens entre psy et soma et trouble fonctionnel.


Il y en a d’autre comme le pointe Damasio ( L’erreur de Descartes )avec le concept de marqueurs somatiques.


Montre l'étroite relation entre corps soma et psychisme sans médiation corporelle puisque, le psy permet de penser le corps qui fait fonctionner le psy et l'alimente en données mnésiques et instantanées neuro-sensorielles. ,


Lorsque nous rions spontanément nous déclenchons une contraction musculaire au niveau des paupières impossible à contracter lorsque nous nous forçons à rire. Rire jaune.


Si la posture est le reflet d'un sentiment et peut exprimer quelque chose pour quelqu'un, modifier la posture ne modifie pas forcément le sentiment sensé exprimer le sentiment.


Le syndrome de déficience postural ainsi nommée est entre le trouble anatomo-clinique du monde médical, le domaine des maladies psychiatriques ou de l’appareil psychique et la psychosomatique

C’est du domaine de la phénoménologie, du trouble sensoriel, ou du fonctionnel mais mesurable.

Pierre Fedida  ( Le corps du vide, Espace de séance ) a écrit  «  le corps existe du sens de ses sens ». Interprétation de la  perception sensori- motrice


Par son corps même le sujet émet une parole , qui est parole de vérité et qu'il ne sait même pas être une parole signifiante. Il y a un langage du corps dans la mesure exacte ou il y a quelqu'un pour le comprendre. Jacques lacan


Le corps existe aussi dans le langage métaphorique,

Avoir les pieds sur terre.

Il est aux anges.

Il est atterré.

Il ne touche pas terre.

Je me sens léger.

J'ai le corps lourd. Je pèse une tonne.

Je sais ou je mets les pieds ( Quand on sait que l'on sait on le sait corporellement . Lacan – C’est à la justesse de la sensation que l’on reconnaît que l’idée est juste. Paul Chauchard)

Façon d’affirmer le rôle de la sole plantaire, en tant que référence gravitaire

Il est mal vu.

Je me suis fait mal voir.

Regarde ou tu mets les pieds. ( Je regarde ou je vais .Berthoz)

Poids de la vision qui est la référence qui nous ouvre sur le monde

J'ai les nerfs à fleur de peau.

Il n'est pas à prendre avec des pincettes.

Impact du toucher

Il m'a dans le nez.

Il ne peut pas me sentir.

Rôle de l’olfaction

Il lui a fait tourner la tête

J’ai un mal d’eunuque

Bien dans sa tête

Importance de la posture de la tête et de l’oreille interne

Je serre les dents

Recrutement de la tension musculaire de la sphère buccale pour rester debout

J'en ai plein le dos.

Je l'ai toujours sur le dos.

Nécessité d’un axe vertébral vertical

J’ai mal partout

J’ai mal tout le temps

Schéma spatial et temporel du corps

Je ne m’appartiens plus (femme surchargée)

Image d’un corps non investit, non habité, mu par d’autres

J’ai le souffle coupé, il m’a coupé les jambes

Et l'audition me direz vous : c'est dans la parole que peut se repérer ce qui est du somatique et du psychique, de l'investissement corporel, de la charge émotionnelle ou d'angoisse de la souffrance, de la structuration spatio-temporelle du sujet.


Saisissement de l’émotion qui paralyse, reste en mémoire kinesthésique qui peut être réactivé par n’importe qu’elle association sensorielle.

Ces expressions sont le reflet de modalités sensorielles nécessaire à la posture de l'être. Modalités sensorielles qui font référence à soi et à l'environnement.

Les perceptions peuvent être exprimés de façon symbolique :

Pris dans un étau, sent un bâton dans ma gorge, je me sens tout rond, dur comme du bois.


Prendre en compte la posture corporel c’est s’interroger sur le comportement ou l’adaptation du corps dans chaque environnement susceptible de créer, d’entretenir, une pathologie posturale.


Dans chaque environnement le corps obéit à un fonctionnement particulier qui demande à être investigué pour comprendre les causes de la souffrance, nous sommes à chaque fois le même mais différent.


Environnement scolaire :

Confrontation d’un corps enseignant à entendre aussi « en saignant » ( ce qui en dit long sur sa souffrance potentielle) et de corps en croissance et de corps apprenant. Corps à corps, violence.

Un enfant fonctionne selon le principe du plaisir ce qu’il n’aime pas c’est ce qu’il ne peut pas faire avec plaisir. Le psychique s’enracine dans le biologique.

Bourgeois : Montre la relation entre troubles posturaux et retard scolaire.

Da Cunha et Da Silva relie dyslexie et trouble postural.

Réperer les troubles sensoriels et les dystonies afin de pouvoir mettre des mots sur ce que l’enfant ressent comme déplaisir ou mal être. C'est la voix qui donne l'interprétation et sens.

L'enfant apprend à décoder de façon automatique ses modalités sensorielles et l'interprétation lui est donnée par l'autre.

Cartable trop lourd et le sac à dos : perversion de l’image d’avoir bon dos .


Environnement professionnel :

Corps et entreprise = prise du corps entre corps personnel qui devient corps productif. Corps morcelé, besoin de bras ou manque de têtes.

Adaptation de l’outil de travail objet ou machine à l’outil de travail corporel, il y a souvent confusion dans les priorités.

Environnement sensoriel en terme de bruit, de couleur, d’aération ou d’espace.


Environnement familial :

Corps sexuel, corps au repos, corps référent parental, corps affectif, corps amoureux, corps loisirs.

Corps sexuel , jamais assez., mal être est un obstacle à la jouissance.

Corps au repos peut être générateur de pathologies posturales position de lecture, de bricolage, de télévision, d’ordinateur

Corps référent parental vos enfants vous ressemblent sur le plan postural et autres , la voix , les gestes, les yeux.

La posture ou des attitudes peuvent correspondre à des injonctions parentales, en terme d'obéissance ou de désobéissance.( femme de 50 ans qui se tenait genoux fléchis depuis son plus jeune car sa mère ne supportait pas ses genoux recurvatum, : libérez d’une parole parentale ce qui montre qu’une parole suffit pour faire changer le monde).

Il faut écouter les souffrances des enfants.

Grande responsabilité qu’il faut assumer sans culpabilité

Epictète : si tu veux changer change d'amis.


Chaque patient a une certaine représentation sensorielle, subjective et interprétative de son corps, de son image, de ses sensation : 90% de ses sensations sont erronées.

Il est juste qu'il perçoit mais ce qu'il décrit est une interprétation. Il va adopter une stratégie personnelle thérapeutique qui 9 fois sur 10 sera pire que le mal.

De la même manière que le médecin adhère à la réalité somatique, le psychiatre à la réalité psychique , le posturologue adhère à la réalité sensorielle tonique du patient.

Grilles de lecture non opposables , plus ou moins pertinentes en fonction du diagnostic de la souffrance et du désir du patient, selon le niveau d'intégration.

Par son corps même le sujet émet une parole , qui est parole de vérité et qu'il ne sait même pas être une parole signifiante. lacan


On n'a pas  besoin de travailler sur tout le corps pour lui rendre son unité


Diagnostiquer est le maître mot, car un bon diagnostic dépend une thérapeutique adaptée, savoir remettre en cause dans tous les sens du terme son diagnostic et sa thérapeutique est une nécessité, reconnaître ou repérer ce qui fait obstacle à la démarche thérapeutique doit être un souci, l'éducation du patient une vertu, aider à adopter une autre démarche thérapeutique en permettant une continuité de la relation transférentielle.

Repérer les dysfonctions sensorielle fonctionnelles susceptibles de provoquer des dystonies musculaires donc des douleurs ou des sensation d'inconfort ou d'instabilité corporelle

Il peut donner une réponse la ou auparavant il n’y avait rien sauf du psychique.

La ou les patients étaient pris pour des fous une réponse est possible qui explique ce qu’ils éprouvent comme réalité pouvant être partagée et guérie.





Quelques pistes de réflexion qui supportent une pratique :

  • Importance du corps au repos
  • Hérédité ( mécanisme de répétition)
  • Prise en compte de l’angoisse, de leur vision du corps malade ou souffrant : relier à une histoire pour lui donner un sens ( je ne sais pas pourquoi)
  • Les rachialgies ne sont pas des fatalités

        -     écoute du patient

Toute activité à une dimension thérapeutique.

Différence entre une technique de soins et une démarche thérapeutique

La prise en charge individuelle doit primer toute approche collective.

Le transfert est thérapeutique.

Il s’agit de donner un sens à sa souffrance, recherche de ce qu’il est.

Souffrance, conflit entre conscient et inconscient et idéal du moi.

Si l’individu est le centre , une contrariété est importante, si le monde est central, l’échec est un aléas.


Mon travail dans ce décryptage corporel c’est faire que le corps ne vienne plus faire barrière à la parole qui est corporel, et  même si de temps en temps un réamorçage par le toucher est nécessaire, et lui permettre d'accéder s'il le désire à ce que Marie de Hannezel appelle le Mal être essentiel peut aussi être l’interrogation fondamentale sur ce qui nous fonde.

Le mal être est comme le mal de dos ce n'est pas une fatalité.


La fontaine : le lion et le moucheron.

Qu’entre nos ennemis le plus à craindre est souvent le plus petit ; qu’aux grands périls tel a pu se soustraire qui périt pour la moindre affaire.






.