[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] [Accueil]
[Accueil]

Retour accueil

 

Les cervicalgies


Ce qu'il faut savoir

 

- Il n'est pas normal d'avoir des douleurs cervicales permanentes.

- Il n'est pas normal d'avoir des douleurs cervicales récurrentes.

- Il n'est pas normal de se bloquer régulièrement le cou le matin au réveil.

- Il n'est pas normal d'avoir mal aux trapèzes régulièrement, de les sentir contracturés quand on se sent stressé.

Toutes ces manifestations ne sont pas une fatalité.

 

…………………………………………………………..

 

Les facteurs à prendre en compte pour éviter la récurrence :

- Mode de couchage : oreiller peu épais
- Position de lecture assise ou dans son lit
- Position pour regarder la télévision
- Utilisation du téléphone
- Aménagement du poste de travail sur ordinateur
- Eviter les mouvements d'étirements des muscles du cou en hyperflexion , en rotation ou en inflexion latérale.


…………………………………………………………………
Quelques remarques

 

Les cervicalgies présentent le même taux de fréquence que les lombalgies.

La manifestation aigue des cervicalgies ( torticolis) est souvent le premier signe d'une souffrance discale.

En cas de cervicalgies de réveil, il faut penser au mode de couchage, à la position de sommeil et savoir si l'on grince des dents ou bruxisme.

La névralgie cervico-brachiale est l'équivalent de la sciatique au niveau lombaire.

Nombre de douleurs dorsales sont d'origine cervicales inférieures et peuvent être déclenchées par palpation de la partie antérieure des apophyses transverses.

Des céphalées peuvent avoir une origine cervicale supérieure avec des irradiations occipitales, frontales sus orbitaires ou temporales.

Certains vertiges proprioceptifs sont d'origine cervicale.

Des douleurs d'épaules peuvent être aussi d'origine cervicale, comme des épicondylalgies et des paresthésies des membres supérieurs.

L'examen clinique devant une cervicalgie récurrente doit toujours comporter un examen de la vision et de l'oculomotricité, un examen de l'appareil manducateur et de longueur des membres inférieurs.

L'interrogatoire doit préciser le mode de couchage, les positions de lecture, l'aménagement du poste de travail , les positions devant la télévision, l'utilisation du téléphone, les soins dentaires, la correction visuelle, les exercices pour essayer de soulager ses tensions.

....................................................

Apport particulier dans le traitement des cervicalgies chroniques et dans les séquelles du coup du lapin ou "Wiplash"

Constat- Travaux expérimentaux sur la douleur cervicale et l'activité des muscles du cou

  • Corbeil et al Pain 2004 - Il démontre que la douleur perturbe le contrôle postural 
  •  
  • Falla 2007 – Sterling 2008 – Il note que La douleur cervicale a un effet immédiat sur le comportement des muscles cervicaux et  que les changements du contrôle moteur surviennent aussitôt après un épisode douloureux
  • Falla – Hodges – Jull – exp Brain research -2004 – Falla – Bilenkij –Jull – Spine – 2004 -
  • Ils enregistrent les contractions des muscles du cou superficiels ( Sterno-cleido-mastoidien ) et des bras lorsque un sujet élèvent les bras à l'horizontale;Un groupe témoin sans douleur cervicale, un groupe présentant des douleurs cervicales sans traumatisme( sujet cervicalgique) et un groupe présentant des douleurs cervicales après traumatisme-
  • Résultats :

        Les sujtes témoins : ils contractent de façon synchrone les muscles du cou et des bras

  • Les sujets cervicalgiques : les muscles du cou s’activent avec une latence de 50 ms après les muscles du bras

         Les sujets cervicalgiques idiopathiques – Ils montrent un recrutement plus important des muscles        superficiels SCM même après arrêt du mouvement des bras.

         Les sujets victimes "d'un coup du lapin" ou Wiplash, montrent une sur activation des SCM et une difficulté à la détente musculaire après le mouvement-

       Il y a une relation nette entre la douleur et la sur activation musculaire.


        Fallah , Hodges –Spine -2004 -

        Test de Flexion cervicale – Ils enregistrent l'activité des muscles profonds du cou lors d'un  mouvement   

         de flexion du cou .

         les sujets témoins contractent les muscles profonds puis les muscles superficiels en fin de flexion

  • Les sujtes présenrtant des cervicalgies inversent le pattern de mouvement avec un recrutement précoce des muscles superficiels du cou


         Relation entre cervicalgie et la posture de tete lors du travail sur ordinateur

  • Falla-Jull- Hodges-Vincenzino- Physio Therapy 2007 –
  •   Patrick Fransoo, , Hélène Fournier, Maxime Henon- 2008-
  •  
  • Ils observent et mesurent la position de la tête par rapoort au tronc lors du travail sur ordinateur en position assise droite –
  •  
  • Ils constatent qu'au bout de 10 mn les sujets cervicalgiques adoptent une position plus antérieure de la tête – Ce qui est le reflet de la déficience des muscles profonds du cou et de l'augmentation des contraintes sur la muscles trapèzes et les muscles paravertébraux (en arrière du cou).
  •  
  • Ils observent que la stabilisation par lègère cambrure de la coloonne lombaire en position assise améliore la position de la tête
  •  
  • Ils constatent qu'après un travail spécifique de renforcement des muscles profonds du cou la position de la tête change, avec  une diminution des douleurs cervicales







Retour accueil